Machine Rouge fr

 

Denis Lavant

François R. Cambuzat

Gianna Greco

 

Poésie Extra-Contemporaine & Magnifique Sauvagerie.

Transe littéraire. Détournements de techniques poétiques

et musicales de l’extase, de transe et d’envol

 

Notre tâche d'homme est de trouver les quelques formules qui apaiseront l'angoisse infinie des âmes libres.

Albert Camus, 1940.

Déclaration d’intention

 

Un spectacle théâtral ? Atypique, sûrement. Ce que Denis Lavant, François R. Cambuzat et Gianna Greco ont recherché n’est pas le bon mot, la belle rime ni le contentement des belles âmes, mais cette sauvagerie magnifique, cette perte de soi en envolée, ce duende universel et gitan si proche du soufisme et si cher à Federico Garcia Lorca, sans lequel tout –la beauté, la technique, l’apparire- reste parfaitement inutile.

 

Plus par Lacenaire et Mallarmé, par Sylvie Brès et Miklós Radnóti que par Molière ou Shakespeare, Denis Lavant se battra cette fois-ci contre le texte et contre le bon ton, le duende régissant l’essor. Les improvisations de Denis Lavant : toujours, ou à chaque fois que l’envie l’envole. Au gré de ses lectures, aventures, de ses humeurs, au gré de ses rancoeurs. Pour éviter toute mise en place, toute habitude, tout respect du texte - et ainsi tout mata-duende. Suivre ses illuminations.

 

La musique, elle, n’est pas improvisée, mais écrite et d’acier, aux structures fidèles et implacables comme des décennies sans pain. C’est la base, la trame sur la laquelle repose la sédition. François R. Cambuzat en a soudé les arrangements, Gianna Greco en a fraisé les sub-basses. Les compositions évoluent pour déranger les voix, pour déstabiliser ce qui a déjà été dit ou fait, pour créer d’autres envies - surtout d’autres impulsions. Tout évoluera. Ainsi un chant ouïghour remplacerait une fraiseuse, un nay volerait un calcinateur. Guitares et ordinateurs.

 

Sans cette transe, cette extase emportant toute retenue, la parole ne serait que le spectacle de notre hypocrisie, de notre conservatisme, sinon de notre mort végétée. Et cela, dans un monde qui se devrait merveilleusement révolutionnaire, serait d’une tristesse infinie sinon un crime sordide.

 

Le théâtre sera l’arène d’une envolée fracassante, de pensées mises en mots par l’actuelle, la très-présente pré-révolution, ce formidable essai de bâtir une société. Ensemble, à ce qu’il paraît.

 

Anti-méthode

 

Denis Lavant se tait, commente, élève ou provoque, selon son choix de l’instant/de l’instinct.

 

La musique ouvre une brèche, libère des pulsions, angoisses ou fantasmes. La catharsis opérera tout d'abord la transformation de la pensée en émotion.

 

Les illuminations sont de Marcel Moreau (Tournons), Zo d’Axa (S’affranchir), Xavier Grall (Les déments), Sylvie Brès (ça), Arthur Rimbaud (Adieu, L’orgie parisienne), Lokenath Bhattacharya (Dieu à quatre têtes), Serguei Essenine (La confession d’un voyou), Antonin Artaud (Il troue, La main de singe, Van Gogh le suicidé de la société, Le poème qui vaille, Théâtre, acteur), Kurt Schwitters (Petit poème pour un grand bègue), Federico Garcia Lorca (Ville sans sommeil), Pierre Guyotat (Prostitution), Henri-Simon Faure (Au mouton pourrissant), Velimir Khlebnikov (Refus, Les bas-fonds parlent), Henri Michaux (Epervier de ta faiblesse domine, Immense voix, Clown),Tristan Corbière (La pastorale de Conlie), Grégoire de Narek (Le livre des lamentations), Guillaume Apollinaire (Les Doukhobores), Samuel Beckett (Berceuse), Fernando Pessoa (Le bureau de tabac), Frères Piqueray (Une sale blague), Angelus Silesius (Meurt), Monique Apple, Marina Tsvetaieva, Aimé Césaire (Louis Delgrès), Paul Verlaine (La mort de Philippe II), Alcide Mara (Pince Monseigneur)…

 

Expansionnisme Empiétement Envahissement Incursion

 

Les artistes seront dans la fosse et occuperont l’espace public.

 

La lumière sera sombre, quasi au noir. Des baladeuses de chantier seront les armes complémentaires des intervenants.

 

Mécaniciens

 

- Denis Lavant, action et voix récitante ;

- François R. Cambuzat, composition, m.a.o., musicien interprète ;

- Gianna Greco, m.a.o., musicienne interprète.

 

Liens

 

Extrait en concert à Pékin : Un coup de dés jamais n'abolira le hasard de Stéphane Mallarmé

- Youtube (mettre en qualité 1080p)

- Vimeo

 

Extraits audio :

- Au mouton pourrissant dans les ruines d’Oppède - Henri-Simon Faure

- Мне нравится - Marina Ivanovna Tsvetaïeva

- Ville sans sommeil - Federico Garcia Lorca

- Refus - Velimir Khlebnikov

 

Personnels :

- Denis Lavant

- François R. Cambuzat

 

Extraits, traces, transes, envols & retombées

 

Notre tâche d'homme est de trouver les quelques formules qui apaiseront l'angoisse infinie des âmes libres. Albert Camus, 1940.

 

Être un acteur est un choix que l’on se pose tout d’abord à un niveau essentiel: ou bien l’on choisit d’exprimer les structures conservatrices de la société et l’on se contente d’être un robot entre les mains du pouvoir, ou bien l’on s’adresse aux composants progressistes de cette société pour tenter d’établir un rapport révolutionnaire entre l’art et la vie. Gian Maria Volontè.

 

Le monde pourrit dans un bien-être qui n’est qu’égoïsme, stupidité, inculture, ragots, moralisme, contrainte, conformisme : contribuer de quelque façon que ce soit à cette pourriture est, maintenant, le fascisme. Pier Paolo Pasolini, in Vie Nuove n.36, sept. 1962.

 

The imagination is not a state: it is the human existence itself. William Blake, 1757-1827.

 

Celui que rien n'enrôle et qu'une impulsive nature guide seule, le passionnel complexe, le hors-la-loi, le hors-d'école, l'isolé chercheur d'au-delà.

Zo d’Axa, épigraphe de L'En dehors, 1891.

 

Hâte-toi de transmettre ta part de merveilleux, de rébellion, de bienfaisance, sinon tu seras en retard sur la vie, la vie immédiate. René Char.

 

L'Art comme possibilité d'un possible - sociétal, civilisationnel.

La pire bombe - aussi fragile soit-elle. Theodor W. Adorno.

 

Mettez les arts dans la main du peuple, ils deviendront l’épouvantail des tyrans. Jules Michelet.

 

What does the money machine eat? It eats youth, spontaneity, life, beauty, and, above all, it eats creativity. It eats quality and sh*ts quantity. William S. Burroughs.

 

Un jour j’ai demandé à mon frère s’il avait une recette miracle pour réaliser un rêve. Il m’a répondu qu’il en avait trois et qui consistait en en trois mots chacune :

1. Rêver très fort,

2. Rêver très fort,

3. Rêver très fort. Nawaat, blog tunisien, janvier 2011.

 

La vie n’attendra pas celui qui dort. Abou El Kacem Chabbi

 

Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes. Rosa Luxembourg.

 

Suivre les étoiles. Pour ne pas fini comme un poisson dans un bocal. Graffiti, Tunis 2011.

 

La résignation, mon ange, est un suicide quotidien. Honoré de Balzac

 

Il est juste de reconnaître la difficulté et l’immensité des tâches de la révolution qui veut établir et maintenir une société sans classes. Elle peut assez aisément commencer partout où des assemblées prolétariennes autonomes, ne reconnaissant en dehors d’elles aucune autorité ou propriété de quiconque, plaçant leur volonté au-dessus de toutes les lois et de toutes les spécialisations, aboliront la séparation des individus, l’économie marchande, l’État. Mais elle ne triomphera qu’en s’imposant universellement, sans laisser une parcelle de territoire à aucune forme subsistante de société aliénée. Là, on reverra une Athènes ou une Florence dont personne ne sera rejeté, étendue jusqu’aux extrémités du monde ; et qui, ayant abattu tous ses ennemis, pourra enfin se livrer joyeusement aux véritables divisions et aux affrontements sans fin de la vie historique. Guy Debord, in La société du spectacle (1967).

 

Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. Hannah Arendt.

 

La liberté ne se manifeste que dans la création ou dans la lutte, qui ont au fond le même but : la réalisation de notre vie. Cobra#4.

 

L'autonomie dans la pensée, c'est l'interrogation illimitée; qui ne s'arrête devant rien et qui se remet elle-même constamment en cause. Cornelius Castoriadis.

 

La créativité, c'est uniquement ce qui peut se définir et se justifier comme science de la liberté. Joseph Beuys.

 

Il faut avoir du chaos en soi pour enfanter une étoile qui danse. Friedrich Nietzsche.

 

Le vrai geste de l’artiste n’est pas le geste parfait, mais le geste unique. Ce qui est fondamentalement différent. Un geste périlleux. Du travail sans filet, sans garanties bancaires ni professionnelles. Un saut dans le vide. Gérard Mordillat (Le Monde Diplomatique, 09-2011)

 

Les rites du théâtre classique, moderne, ringards même face à ma non-modernité, au chamanisme poétique dont je me réclame sans savoir exactement d’où il est né. Denis Lavant (En passant par la Russie, Séguier 2009)

 

Voilà. Salut et n'oubliez pas que les idées sont aussi des armes.

P.S.: Quelqu'un a-t-il un marteau sous la main ?

Sous-commandant insurgé Marcos, in Le Monde Diplomatique, août 2000.

 

红色机器乐队源于两个音乐人的相遇:Denis Lavant本是演员,跨界做起了歌手,音乐人François Cambuzat则是再次来中国与观众们分享他错位的诗意。他们因为对撒满教、苏菲派或吉普赛这些异域的词汇和声音的共同追寻而走到一起,并且把这些词汇和声音改头换面成了超现代诗歌、后工业音乐和美妙狂野的回音。

 

红色机器乐队源于两个音乐人的相遇:Denis Lavant本是演员,跨界做起了歌手,音乐人François Cambuzat则是再次来中国与观众们分享他错位的诗意。他们因为对撒满教、苏菲派或吉普赛这些异域的词汇和声音的共同追寻而走到一起,并且把这些词汇和声音改头换面成了超现代诗歌、后工业音乐和美妙狂野的回音。Denis Lavant和 François Cambuzat并不是在这曲充满文学味的出神乐中寻找漂亮的词藻、美丽的韵脚或者为了取悦高贵的灵魂,他们表现的是美妙的野性、对自我的抛弃以及“内在的魔鬼”,没有了这些东西,所有的美好和技术都一无是处。

北京 4月17、18日 后山(MOMA)

 

MACHINE ROUGE красная машина 红色机器